Ateliers B.C.D avec les P.S et M.S

Cette année, les P.S et M.S ont pu participer à quelques jours d’activité B.C.D.

1ére séance: Jeu de la feuille envolée:
Les enfants regardent 4 couvertures d’albums. D’abord je leur donne des titres et les enfants doivent retrouver l’album qui correspond au titre, en expliquant pourquoi!. Puis nous faisons la même chose avec un extrait de chaque albums. Finalement, les enfants doivent replacer des images photocopiées sous le bon livre .
Le but de cette activité est de susciter la curiosité chez les enfants.

Nous avons joué et lu ces albums:



2ème séance: Quand le kamishibaï remplace l’album:
Qu’est-ce qu’un kamishibaï?
D’origine japonaise, le kamishibaï – qui signifie littéralement « théâtre de papier » – était autrefois un théâtre ambulant qui permettait aux conteurs de rue de raconter des histoires aux enfants. Très populaire dans les classes nippones, il a été introduit en France dans les années 1970 .
Le kamishibaï tel qu’on l’utilise aujourd’hui se compose d’un castelet en bois, portable, appelé « butaï » dans lequel est introduite une série de planches racontant l’histoire. Chaque planche met en scène un épisode du récit : le recto, visible des enfants, est utilisé pour les illustrations tandis que le verso est réservé au texte lu par le narrateur.
Grâce au kamishibaï, l’histoire devient plus captivante : les enfants se placent devant ce petit « théâtre », écoutent l’histoire, regardent les illustrations en grand format et interagissent avec le conteur. Le format « spectaculaire » du kamishibaï et la mise en scène associée permettent de soutenir l’attention des jeunes enfants et d’éveiller leur intérêt pour l’histoire qui leur est contée. L’enfant plonge véritablement au cœur de l’histoire, met ses sens en éveil et fait appel à son imaginaire.

 

Kamishibaï , fait maison!

 

Les commentaires sont fermés.